Diocèses de la province de l'Ouest

Avez-vous déjà entendu parler… du Denier de l’Église ? Vous savez un peu, où pas du tout ce que c’est ? C’est une notion abstraite que vous peinez à vous représenter ? Vous laisseriez volontiers cette histoire de denier à vos parents et à vos grand-parents qui semblent plus calés sur le sujet ?

Accrochez-vous, nous allons faire au plus simple pour vous expliquer POURQUOI il existe, COMMENT il marche et à QUOI il sert ! Prêt à devenir un pro du Denier de l’Église ?

Depuis la loi de séparation des églises et de l’État en 1905, la rémunération des prêtres est assurée par le Denier. Les clercs n’étant plus fonctionnaires de l’État (sauf dans les départements concordataires), ils ont dû trouver des moyens de collecter de l’argent auprès des catholiques pour continuer à exister et à accomplir la mission de l’Église : transmettre la Bonne Nouvelle c’est-à-dire l’Évangile.

Bref !

Sans Denier, pas de prêtre, sans prêtre pas de messe, sans messe pas de Mission, sans Mission… Pas de catholiques ?

L’Église est exclusivement financée grâce aux dons qu’elle reçoit de la part de ses fidèles. Elle compte quatre ressources principales : les quêtes et les troncs, les legs, le casuel, et en tête le Denier de l’Église, qui représente environ 40 % du budget annuel de l’Église en France.

C’est une participation volontaire ou chacun détermine selon ses revenus, le montant de son don. L’Église préconise de verser 1 % de ses revenus.

La contribution peut se faire par prélèvement automatique chaque mois, par chèque ou par carte bancaire.

À savoir : un don au Denier de l’Église est défiscalisable à hauteur de 66 % ! En donnant 100 euros par exemple, 66 euros sont déductibles de vos impôts.

Donc, votre don ne vous revient en réalité qu’à 34 euros. N’est-ce pas merveilleux ?

Concrètement, votre don au Denier va permettre :

  • D’assurer aux prêtres de votre paroisse une rémunération décente 
  • Aux laïcs travaillant au sein de l’Église d’avoir un salaire : secrétaire et/ou comptable, sacristain, personnel de ménage, organiste, chantre…
  • Aux bénévoles de bénéficier d’une formation pour l’accompagnement des familles en deuil, pour visiter les personnes en fin de vie, pour assurer le catéchisme …
  • Aux membres âgés du Clergé de bénéficier d’une retraite. 
  • Aux œuvres pastorales de se déployer dans votre paroisse. Aumôneries, patronages, actions d’évangélisation, enseignements comme EVEN ou le Parcours Zachée… 
  • De préparer aux sacrements : baptême, mariage, confirmation et sacrement des malades.
  • Aux églises d’être entretenues, réparées, chauffées et éclairées ! C’est quand même plus agréable d’aller à la messe lorsqu’il y a du chauffage, non ?
  • À plusieurs actions de solidarité d’être menées : Chaque année, de plus en plus de paroisses accueillent des personnes de la rue pendant les 4 mois d’hiver. Elles proposent, outre un lieu de repos, de toilette et un repas chaud, une ambiance conviviale, de discussion d’écoute pour les aider à retrouver leur dignité humaine. Les bénévoles passent la nuit sur place pour veiller sur les personnes accueillies jusqu’au petit matin.

Quand je donne, qui reçoit l’argent ?

Donner au Denier de l’Église, c’est bien sûr vouloir aider cette dernière dans son fonctionnement concret, matériel, mais c’est aussi une façon d’ancrer votre appartenance à l’Église catholique et de matérialiser votre attachement au message du Christ et votre volonté de le voir se transmettre. Donner au Denier, c’est une façon d’accomplir votre vocation de baptisé : donner c’est missionner !